Aujourd’hui nous faisons plus ample connaissance avec le membre d’une famille que l’Hormadi connait bien.
Pierre-Maxime Poudrier, 24 ans, nous parle de son parcours d’hockeyeur. Comme son frère, Loïk, il a découvert la discipline à l’âge de 3 ans grâce à son père.
Quoi de plus naturel quand on est le fils de Serge Poudrier qui fut de passage à la patinoire des sables de 86 à 90.

”J’allais voir tous ses matchs de hockey et c’est comme ça que j’ai tout de suite eu la piqûre pour ce sport. Il m’a mis une cross de hockey entre les mains pour que je puisse m’amuser avec mon frère ”

C’est donc logiquement qu’il entame sa carrière au Canada et notamment avec les Foreurs de Val-d’Or au niveau junior majeur.
Cependant cette saison a une résonance toute particulière pour lui puisque pour la première fois il traverse l’atlantique, pour le hockey, sur les pas de son frère et surtout de son paternel.

”Mon rêve depuis que je suis tout jeune est de suivre les traces de mon père et de jouer professionnellement en Europe.
J’ai choisi la France plus particulièrement, car mon frère et plusieurs anciens coéquipiers dont Tommy Giroux, évoluaient dans ce pays ”

Son nom de famille ayant une consonance particulière dans le monde du hockey Français, c’est avec les Gothiques d’Amiens qu’il fera ses débuts.
Quoi de mieux que le gratin du hockey Français pour débuter ?
Preuve que le championnat hexagonal a un réputation attrayante outre-atlantique.

Belle opportunité qui offre également aux deux frères l’occasion de se retrouver sur la glace, l’un contre l’autre.

”J’ai été bien impressionné par le calibre de la Ligue Magnus. Le niveau de jeu est très rapide et chaque match est difficile à gagner. Mon objectif ultime est de gagner des championnats. Le sentiment de soulever un trophée après avoir tout donné avec son club est un sentiment incroyable que je veux revivre en France”

Même si l’Hormadi découvre ses adversaires en tant que promu dans cette ligue, une histoire toute particulière s’écrit  déjà entre les deux équipes.
Elles ont déjà eu l’occasion de s’affronter à plusieurs reprises, et pour l’instant les Amiénois ont pris l’avantage côté score. Néanmoins, ce soir l’enjeux est différent.
Les 1/4 de finale de Coupe de France auront un goût tout particulier pour les deux frères qui tous  deux ont pour volonté de marquer l’histoire en s’offrant un aller simple pour Bercy. 

”J’ai hâte à chaque affrontement contre l’Hormadi. C’est un club qui continue d’en impressionner plusieurs. Ils sont difficiles à battre et n’abandonnent jamais durant un match. Ils sont rapides et n’ont pas peur de foncer au filet. 

Et puis c’est toujours spécial de jouer contre son frère et cela me permet également de le voir. On est tous les deux très compétitifs ce qui rend les confrontations plus excitantes”

Une chose est certaine, à l’aube des 50 ans du club, la famille Poudrier n’a pas terminé de faire partie et de ponctuer l’histoire de l’Hormadi et celle de la patinoire de la Barre.

La joie des retrouvailles sera courte puisque la compétition reprendra ses droits dès ce soir 20h30 pour un match couperet qui ne manquera pas de faire trembler les supporters de part l’enjeux.

À l’issue du match, l’aventure se poursuivra à Bercy pour un seul des deux frères et donc une seule équipe.

” C’est toujours spécial de jouer contre son frère et cela me permet également de le voir.

On est tous les deux très compétitifs ce qui rend les confrontations plus excitantes”

MGC © Pierre Bartet